Festival du Chamanisme

Arum d’Italie

Bonjour Déva de la nature,

j’aimerai lire aux êtres humains vos enseignements.
J’aimerai que cela soit traduit simplement, de façon que chaque être humain puisse comprendre à sa manière.
J’aimerai que l’histoire parle de votre venue sur terre et votre rôle à vous végétaux, ainsi que l’histoire et le rôle des élémentaux, des insectes et des Intelligences Unicellulaires (bactéries et autres dans notre corps).
J’aimerai que ce soit l’histoire d’une petite fille dont vous lui ouvrez les portes de vos Mondes.
Guidez-moi pour cela Déva de la Nature
Je vous remercie.

Ce sont des histoires d’une petite fille, Mère Nature la prénomme Dévi.
Chaque histoire se déroule, soit dans la nature, soit dans le jardin de Dévi qui est de forme ronde et découpé en 12 parcelles de camembert représentant les 12 constellations….

Histoire de l’Arum d’Italie

( à ne pas manger pour les novices car toxique, seulement par l’énergie )

Dévi se sentit seule ce matin, elle n’avait personne à qui parler. Elle décida de partir marcher dans la nature. Sur le chemin, elle vit une plante dont ses feuilles ressemblaient à des langues. Elle entendit
– « l’enracinement de la langue par ses propre racines terre/ciel »
Elle sentit que cette plante l’appelait pour parler avec elle.
– « Bonjour Déva de la plante, je m’appelle Dévi. J’aimerai parler avec toi. J’aimerai que tu me racontes ton histoire ».
Dévi sentit l’énergie de la plante venir faire connaissance avec elle, elle la ressentait tout autour d’elle, dans sa propre énergie.
– « Je m’appelle Parole Verte », assieds-toi confortablement Dévi, je vais te raconter une histoire.
– « Comme tu vois, j’ai poussé au pied d’un arbre, en direction du nord. Je m’accoude à son tronc, nos énergies fusionnent ensemble . Nous créons ensemble des champignons.
Je vais t’emmener dans le Monde de la couche nourricière. Le monde racinaire »
– « Je sens des frissons » dit Dévi, menée par Parole Verte dans la couche nourricière.
– « Oui » répond Parole Verte, c’est un lieu humide qui permet le développement des Intelligences Unicellulaires, les bactéries »
– « Il fait jour dans la terre !! » exprime toute étonnée Dévi
– « Oui, car chaque bactérie qui vit dans la terre porte sa propre lumière qui se répand par son propre corps »
– « Oh !! Ils travaillent beaucoup !! », dit Dévi
– « Oui, continuellement, mais pour elles, le travail est un Art de Vivre, c’est la VIE tout simplement. Et non un besoin de gagner de l’argent pour vivre. Pour elles, le travail c’est être le Créateur de sa propre vie, de sa propre existence. Leur Acte Créateur est le potentiel vital créateur détenu dans leur Essence Propre. C’est cela qui leur permet de rayonner leur propre lumière ».
– « Comment font-elles cela ? » rétorque Dévi
– « Déjà, en acceptant d’être là, où la vie leur a donné vie, dans leur corps, qui est le véhicule pour assurer leur vie. Leur véhicule détient tout ce qu’il faut pour cela. Là, en l’occurrence leur propre lumière qui t’a interpellée. Les bactéries que tu vois, remontent par mes racines par l’élément eau. Elles viennent prendre la lumière du soleil. Elles se délectent de cela. puis, elles redescendent et leur corps plein de lumière la rayonnent dans Mère Terre en descendant les énergies cosmiques que Mère Terre reçoit. Du coup, par nous, les végétaux, Mère Terre est toujours reliée aux énergies cosmiques qui sont porteuses d’informations provenant des étoiles constellations et autres. Chaque énergie cosmique porte une vibration, et c’est cette vibration qui émet son information par des ondes comme lorsque tu écoutes la radio par exemple. Les ondes créent des mots et des tonalités ce qui permet la formation de phrases et chansons, c’est la communication vibratoire. C’est ce que nous faisons là, toutes les deux, Dévi »
– « Merci Parole Verte, je n’avais personne à qui parler mais tu es là maintenant avec toutes tes sœurs végétales et le monde des bactéries »
– « Tu sais », dit Parole Verte « il y a tout un monde dans mes feuilles, et ce monde vit dans la terre mais vient se recharger de lumière par nos corps à nous végétaux. Nous sommes unis. Sans les bactéries, nos corps ne pourraient pas intégrer la lumière du soleil pour créer notre et leur propre vitalité.
Les bactéries ont besoin de créer ce va et vient, c’est leur équilibre vital qui en dépend. C’est pour cela que lorsque vous nous coupez, au bout d’un moment nous dépérissons, car les bactéries de notre corps sont coupées de leur propre racine, comme nous, nous sommes déracinés, et le mouvement, le va et vient ente la terre et le ciel n’est plus nourrit de lui-même.
C’est la même chose pour toi Dévi, lorsque tu es malade ou bien que tu ne vas pas bien, c’est parce qu’une famille de bactéries ne reçoit pas sa nourriture venant du ciel ou de la terre »
Dévi toute étonnée demande :
– « Est ce que tu peux me parler de la famille des bactéries qui nourrissent ton corps s’il te plaît ? »
– « Bien sûr. Ces bactéries-là, permettent de donner la chaleur au corps. La chaleur est provoquée par le frottement des atomes. Les atomes sont des particules de lumières se trouvant dans l’atmosphère qui viennent du cosmos, par les planètes, étoiles et autres.
Donc, en remontant dans mon corps par ma tige pour venir s’installer dans mes feuilles, la bactérie va manger ces particules lumineuses correspondant à sa nature, donc à ce qu’elle aime. Ces particules passent par les pores de mes feuilles en forme de bouche. Je vais bien sûr, attirer les particules lumineuses bénéfiques à ma constitution, qui sont à la ressemblance de ce qui est bénéfique pour les bactéries de mon corps, puisque les bactéries qui remontent vers mon corps, sont en résonance avec moi. Ces particules lumineuses, porteuses déjà de l’information de leur origine, en pénétrant l’atmosphère de la Mère Terre, s’imprègnent de l’énergie du soleil.
Les bactéries dont je te parle, sont en fait des « Nettoyeuses ». Elles purifient l’eau. Elles attirent à elles les déchets qui transitent par l’élément eau. Elles purifient l’eau de la couche nourricière de mon corps mais aussi dans le corps humain.
Elles mangent tous les déchets qui transitent par l’eau de ton corps, ta lymphe et tes émonctoires ».
– « Et lorsque leur estomac est plein de déchets qui est leur nourriture, où vont elles dans notre corps ? » demande Dévi
– « L’appel de la Mère Terre retentit en elles. Elles cherchent donc à retourner à la terre. Ce qui est provoqué chez vous par l’envie d’uriner par exemple, ou par la sueur. Vos eaux porteuses de bactéries retournent à la terre.
Par cette injection, les bactéries on créé un humus. En fait, une multiplication d’elle-même pour la continuité de leur propre cycle et de leur rôle créateur qui est la purification des eaux »
Dévi semble soudain se souvenir de quelque chose :
–  » Pourquoi ai-je vu au début de notre rencontre, une langue à la place de chaque feuille? »
– « Parce que ta langue, comme mes feuilles, est un capteur où l’information des besoins du corps est inscrite. C’est la porte d’entrée qui donne les informations à ce qui rentre pour aller vers le lieu du corps approprié. C’est pour cela que je m’appelle Parole Verte.
Un moment de silence s’installe pour permettre à Dévi de laisser s’infuser ce qu’elle vient d’apprendre par Parole Verte.
– « Peux-tu me parler de toi, comment définis-tu le rôle que tu portes Parole Verte ?
« Je suis intrinsèquement reliée aux bactéries dont je viens de te parler. Je vais te parler maintenant de la part, par ma vibration, que je ramène du lieu de l’univers d’où je viens. Nous remontons à la surface maintenant »
« Attends Parole Verte…  »
Dévi se tourne vers les bactéries :
–  » Je vous remercie Bactéries de m’avoir permise de vous rencontrer »
–  » Je ressens la paix qui se pose en moi Parole Verte, pourquoi ? »
– « Mon énergie rééquilibre en toi ce qui été déséquilibré pour la reprise de contact avec cette famille de bactéries »
– « Merci, peux-tu m’enseigner à ce sujet  »
– « Cela est en lien avec ton élément eau. Ton élément eau est une intelligence conscience qui détient sa propre conscience. Vous les appelez les élémentaux. Mais des cristallisations inscrites dans tes eaux font que le « travail » de purification n’est pas dans son équilibre parfait. L’équilibre parfait de tes eaux te permet de ne pas avoir froid car les autres éléments(terre, feu, air) trouvent leur équilibre dans l’ensemble des 4 éléments te constituant et où le 5ème peut venir se fondre. Mon énergie va te permettre de remettre l’équilibre froid/chaud au niveau de ta langue, qui transmettra l’équilibre au niveau de la température dans tout ton corps. C’est pour cela que tu peux avoir des parties froides. Mon énergie va permettre d’ouvrir les portes en toi pour que l’énergie circule, portée par les bactéries qui pourront passer les portes. Ces portes fermées ne permettent pas aux bactéries de repartir ou bien d’entrer. Cela provoque l’engorgement des cellules qui s’asphyxient entre elles par leur propre déchets. Donc il est important pour vous, êtres humains, de vous nourrir de végétaux porteurs de ces bactéries mais aussi par nos énergies, de ré-ouvrir les portes pour que par cette double action, le problème se dissolve »
– « S’il te plaît, quel est le remède que tu me proposes ? »
– « Un tartare d’une de mes feuilles sur des toasts. Mixe une de mes feuille avec des algues, de huile de sésame, de l’ail, du piment et des 5 baies. Fais griller des graines de sésame. L’huile de sésame et les graines permettent d’ouvrir les portes ».
– « Qu’est-ce que l’ensemble de ces aliments va-t’il permettr , s’il te plaît ? » demande Dévi.
– « Tout d’abord de reconstituer la familles de ces bactéries. Celles de ton corps, trop affaiblies, auront besoin des ingrédients de la recette pour se reconstituer un corps solide, car sinon elles vont perdre leur santé et provoquer l’effet inverse en elle-même, miroir d’un déséquilibre en toi »
– Peux-tu me parler de cet effet miroir en elle-même »
– « En fait, elles se mangent les unes les autres et perdent le lien de leur rôle fondamental, la purification. Donc, à la place elles engrangent la putréfaction. Il y a putréfaction dès qu’il n’y a plus d’équilibre. La maladie est un moyen du corps d’évacuer la putréfaction ».
– Et au niveau énergétique, que me proposes-tu Parole Verte? »
– « De réciter des Ave Maria par le Souffle du cœur matriciel »
Dévi est très touchée, des larmes coulent sur ses joues.
– « Pourquoi suis-je si touchée Parole Verte ? »
Parole Verte lui répond tendrement :
–  » Parce que cela est en lien avec ton élément eau, les eaux nourricières de ton corps, le retour à la communication avec ton féminin sacré. »
– « Tu vois, je porte bien mon nom Parole Verte »
Un immense sourire éclaire le visage de Dévi :
–  » Oh oui !! c’est extraordinaire. Quelle merveilleuse histoire de VIE RÉELLE tu viens de me conter, je l’adopte. Je te remercie infiniment. Je vais donc prendre une de tes feuilles pour me régaler. Merci de tout mon cœur, je t’aime ».

— Texte de Sandrine Bougnot, transmis par Didier Rauzy